Enceinte, quels sont les aliments à privilégier pour permettre un bon développement de votre bébé?

Durant la grossesse, pour assurer les besoins de votre bébé et lui permettre de faire face à une croissance particulièrement rapide, vous devrez peut-être revoir vos habitudes alimentaire. Petit tour d’horizon des nutriments à favoriser.

  • Une alimentation variée pour répondre à tous ses besoins.

C’est une alimentation variées qui vous permettra de couvrir tous les besoins nutritionnels de votre bébé, ainsi que les vôtres.

  • L’indispensable acide folique

Les folates, aussi appelés vitamine B9 ou acide folique, jouent un rôle très important dans le développement du système nerveux de l’embryon, ils permettent aussi de réduire les risques de retards de croissance ou de malformations graves. Ils sont donc essentiels dès la conception et en tout début de grossesse.

Où les trouver? Ils sont en grande quantité dans les fruits et légumes à feuilles (épinards, salade, cresson, artichauts, mangues, melons…) ainsi que dans les graines (noix, châtaignes, etc).

  • La vitamine D

Très utile, elle sert à fixer le calcium sur les os et joue également un rôle important dans la minéralisation du squelette de l’enfant. Elle est majoritairement produite par le corps grâce à l’action du soleil sur la peau. On la retrouve aussi dans les poissons gras comme le saumon, le thon, les sardines, etc.

  • Le calcium

Le calcium a pour rôle fondamental de la solidification des os pendant la croissance. Il est aussi particulièrement important dans la construction du squelette du bébé pendant la grossesse. Afin d’assurer ses besoins, consommez 3 produits laitiers par jour. Les formes peuvent varier : lait, yaourts, fromage blanc, fromages (hormis ceux au lait cru et à pâte fleurie, à cause de la listériose). Si vous n’aimez pas le lait et ses dérivés, les eaux minérales enrichies en calcium sont une bonne alternative.

  • Le fer

Le fer est nécessaire à la formation du placenta et à la croissance du fœtus. Puisé en grande quantité dans les réserves de la future maman, il arrive que celle-ci en manque et se retrouve en carence de fer. Celle-ci doit alors être compensée. Normalement, une alimentation variée couvre les besoins en fer de la maman et du bébé. Il se trouve essentiellement dans la viande rouge et le poisson. On en trouve beaucoup dans le boudin noir. Les légumes secs (lentilles, haricots blancs, pois chiches…) en apportent aussi, même si le fer qu’ils contiennent est moins bien absorbé par l’organisme que celui d’origine animale.

  • L’iode

L’iode fait partie des hormones thyroïdiennes nécessaires à la croissance des tissus, notamment ceux du cerveau. Cela vaut autant pour la maman que pour son bébé. Celui-ci, incapable de produire de l’iode tout seul, puise dans celui que lui fournit sa maman, par son alimentation. L’iode se trouve essentiellement dans les aliments d’origine marine, tels que les crustacés, moules et poissons, à consommer frais et bien cuits pendant la grossesse. Il est aussi présent dans les œufs et les produits laitiers. Enfin, privilégiez le sel iodé pour cuisiner ou assaisonner vos repas.

  • Vitamines et minéraux

Les fruits et légumes sont une source incroyable de vitamines et minéraux. Pourtant, ils peuvent aussi être porteurs de bactéries. Ils sont donc à consommer cuits de préférence. Toutefois les fruits et légumes peuvent être mangés crus s’ils sont bien nettoyés à l’eau, puis épluchés avant dégustation.

 

Source : INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé).